Streetwork

OBJET

Par rapport au client

Par rapport au client, l’objectif est d’établir un contact avec lui afin de pouvoir le faire évoluer (dans les sens d’une meilleure intégration sociale) vers une situation socialement plus stable, soit par rapport à un aspect (p.ex. logement, hygiène, alimentation, dépendance, etc.) de sa vie soit par rapport à plusieurs.

Le travail individuel

Au niveau travail individuel le travail pourra comprendre les éléments suivants:

  • Travail relationnel (Beziehungsarbeit)
  • Travail de suivi (Betreuungsarbeit)
  • Travail de consultation (Beratungsarbeit)
  • Accompagnement (Begleitung)
  • Négociation, médiation (Verhandlung)
  • Transmission de ressources sociales (Vermittlung)
  • Procuration de prestations précises (Beschaffung)
  • Intervention (Intervention)

Le travail de groupe

Au niveau travail de groupe celui-ci pourra comprendre les éléments suivants :

  • Groupes et projets (Gruppen- u. Projektarbeit)
  • Loisirs et aventures (Freizeit- u. Erlebnispädagogik)
  • Intervention et travail de consultation (Intervention und Beratungsarbeit)

Par rapport au terrain d’intervention

Par rapport au terrain d’intervention, l’objectif est de diminuer, lever ou prévenir des points de friction en intervenant sur la population cible.

La fonction de « baromètre »

Le travailleur de rue, par sa connaissance des problèmes sur son terrain d’intervention peut être considéré comme « baromètre » qu’il est peut-être utile de considérer pour des décisions politiques, de planification urbaine, de sécurité et autres.

ACTIVITÉ

Etre auprès des gens qui sont rue implique une présence assidue dans la rue : rondes régulières, visites de lieux de rencontre, contact avec les habitants.  Une deuxième volet du travail consiste dans le suivi individuel de personnes qui sont difficilement atteintes par les services réguliers.

La mission du service Streetwork consiste à aider les personnes, dans la recherche d’un travail, dans la création des CV et lettres de motivations, à la recherche d’un logement, informations et orientations vers des formations (langues, informatiques,..) et formations continues. Recherche d’apprentissage pour jeunes et adultes, mise en œuvre des projets individuelles et en groupes, propositions des activités sportives, musicales et autres. Orientations des personnes « dispatching » vers des services spécialisés (ex : Jugend-an Drogenhëllef, Foyer Ulysse, et autres).

Open Space : une soirée par semaine les gens de la rue peuvent se rencontrer ensemble afin d’échanger tranquillement, de boire un café, de voir un film, de faire un jeu …

Street Hair : une fois par semaine un coiffeur est à disposition pour soigner les cheveux (contacter un des streetworker).

POPULATION CIBLE ET CONDITIONS D’ACCÈS AU SERVICE

Elle est définie par l’ensemble des personnes qui sont plus fréquemment sur la rue ou dans des espaces publics ou semi-publics et dont la présence ou le comportement sont ressentis comme problématiques par l’entourage direct (quartier), la société ou le travailleur social lui-même.  Sont considérés comme clients également les personnes qui de leur propre initiative contactent le travailleur de rue pour obtenir son soutien.

Un accent spécial est mis sur un public jeune âgé de 13 à 30 ans, sans pour autant exclure les autres groupes et en considérant que le travailleur de rue est sur son terrain l’instance qui doit être une ressource sociale si toutes les autres structures sociales (dans sa définition large, y compris le milieu associatif) n’ont pas ou plus de prise sur la population cible.


 

SERVICE PREMIER APPEL

Un dispositif urbain de lutte contre l’exclusion.

Ce nouveau service, ʺle premier appelʺ, sera un dispositif d’intervention d’urgence créé pour aller vers les personnes en détresse, à des périodes non couvertes par les services en place (7/7 et 1700 à 2400 ), et s’appuyant sur
une permanence téléphonique, permettant le transit de tous les signalements ainsi que des demandes d’aide, d’information ou d’orientation vers l’équipe en route ou vers le personnel du Streetwork,
une équipe d’intervention mobile, permettant de répondre aux signalements effectués  et de guider les personnes en détresse vers d’autres services,
une coordination d’aide, permettant d’inclure la population locale dans la lutte contre l’exclusion du public cible.

Les publics cibles sont définis par l’ensemble des personnes qui sont plus fréquemment sur la rue ou dans des espaces publics ou semi-publics et dont la présence ou le comportement sont ressentis comme problématiques par l’entourage direct (quartier, « les résidents »), la société ou le travailleur social lui-même.  Un accent spécial sera mis sur un public récemment confronté à la vie dans la rue, sans pour autant exclure les autres groupes et en considérant que le travailleur de rue est sur son terrain l’instance qui doit être une ressource sociale si toutes les autres structures sociales (dans une définition large, y compris le milieu associatif) n’ont pas ou plus de prise sur le public cible.  Sont considérés comme clients également les personnes résidentes qui de leur propre initiative contactent le pour obtenir son soutien, signaler une personne en danger (grand froid, santé, etc.) ou pour proposer un soutien quelconque aux personnes sans-abris.

Le service ʺle premier appelʺ complètera ainsi les dispositifs existants en intervenant dans les espaces temporels peu investis par les services d’aide. L’équipe se rendra à la rencontre des personnes, n’attendant pas que ce soit elles qui viennent à l’institution. Elle interviendra le soir, moment particulièrement difficile, la ville dort et les possibilités d’aide sont moins nombreuses, ce qui accentue encore le sentiment d’abandon chez la personne sans-abri.  Elle tentera de remédier à l’urgence en question et de créer du lien avec la personne. L’équipe mobile veillera, lors des sorties, de fournir aux personnes qui paraissent en détresse physique ou sociale un travail d’information, de mise à l’abri, d’orientation vers les services et urgences en place.

Chaque intervention de l’équipe mobile sera documentée, afin de suivre l’évolution de la problématique, et comprendra cinq étapes principales :
rencontrer : entrer en contact, « aller vers la personne » ce qui nécessite du tact et une l’approche professionnelle. Nous mettrons en place des modalités et des procédures de rencontre ;
constater : évaluer la condition de la personne à secourir ;
dispenser, si nécessaire et si possible, des soins primaires (nourriture, couverture, etc.) ;
accompagner et orienter : si la personne le souhaite, l’orienter vers un centre d’hébergement d’urgence ou vers tout autre organisme adapté à la problématique rencontrée (hôpital, maison d’accueil, centre d’hébergement pour mineurs, etc.) ;
créer un lien : le travail des équipes consiste à créer le lien, le dialogue et l’établissement d’une relation de confiance réciproque.

Au niveau des moyens 3,5 postes d’éducateurs s’occuperont du service pour une première phase de projet pilote de 2 ans.  Ils disposeront d’un véhicule et d’un local.


 

HEURES D’OUVERTURE

Lundi : 10h – 21h
Mardi : 10h – 21h    (tous les 1er et 3ème mardi jusqu’à 23h)
Mercredi : 10h – 19h
Jeudi : 10h – 21h   (tous les 2ème et 4ème mardi jusqu’à 23h)
Vendredi : 10h – 21h

NOM DU RESPONSABLE

Miomir Vujovic

CONTACT

Service Streetwork

6, rue Auguste Charles
L-1326 Luxembourg-Bonnevoie
Tél. : 26196135
GSM : 621 219 416  ou  621 216 835  ou  621 330 727
Fax : 28371537
Email : streetwork@inter-actions.lu

Wanteraktioun – Coordination de terrain

22, Dernier Sol
L-2543 Luxembourg-Bonnevoie
GSM : 621 148 508
Email : wanteraktioun@inter-actions.lu

Responsable Wanteraktioun : Sandy Neu

Dernières news de Streetwork